Norme moto en Europe : zoom sur les paramètres

Norme moto en Europe : zoom sur les paramètres

Trouver un moteur moins polluant est primordial pour soi, mais surtout pour le bien commun. Dans cette optique, les autorités en charge de l’attribution des permis de travail en transport à 2 roues sont plus strictes au niveau des normes critères d’éligibilité. Découvrons comment cette normalisation des motos a évolué pour arriver au numéro 4, celle qui réglemente, aujourd’hui l’ensemble des véhicules.

Norme euro 4

Rappels

Les normes euro désignent  une limitation des rejets d’éléments polluants chez les véhicules roulants. Ces normes euro s’appliquent aux véhicules neufs. Mise en place une première fois  en 1992, ces réglementations sont remis à neufs tous les 5 ans. Ainsi,  la norme Euro 4 est la quatrième née de cette série et elle s’applique à tout type de véhicules motorisés.

Paramétrage

S’appliquant aux de types véhicules utilitaires légers, les motos et les poids-lourds, chaque type de moteur possède un critère servira à lui attribuer la catégorie de norme nécessaire. Les véhicules légers sont évalués selon les distances parcourues, et  les véhicules lourds selon leur potentialité en énergie dépensée. En somme, les normes dépendent du type d’allumage, du moteur et du combustible embarqué, en bref des rejets de gaz polluants et toxiques. Les paramètres d’Euro 4 ont été définis consécutivement suite à des tests réalisés sur autoroute, mais également dans les zones urbaines.

            Nouveauté euro 4

Mise en vigueur à partir de janvier 2017, la norme euro 4 s’appliquera de manière rigoureuse pour l’horizon 2018, notamment avec l’interdiction des ventes des véhicules répondant aux critères d’euro3. Euro4 est conçu pour fournir les conditions optimales de conduites, notamment pour les véhicules de transport urbain à titre onéreux. Cette norme augmente la possibilité d’attribution de l’homologation et diminue les phases d’arrêt destinés à modéliser les parcours urbains. Parmi les motos taxis présent en région parisienne, on est dans l’attente de voir comment cette tendance va marcher.

Perspectives

Les autorités européennes prévoient d’appliquer ces normeQuand on est amateur de véhicules motorisés, trouver le moteur le moins polluant est primordial pour soi, mais surtout pour le bien commun. Dans cette optique, les autorités en charge de l’attribution des permis de travail en transport à 2 roues sont plus strictes au niveau des critères d’éligibilits dans les systèmes d’évaluation des véhicules de transport urbains. Plusieurs pays sont en nette avance en termes de véhicule de transport émettant le minimum de gaz nocif et polluant. Les émissions de CO2 issues de la combustion du carbone ne représentent qu’une faible proportion dans la catégorie des gaz nocifs. Non que ce gaz soit mésestimé par les règlementations automobiles européennes, mais d’autres polluants ont un effet nettement plus dévastateur au niveau de la concentration des particules fines.

Les nombreuses marques de voitures hybrides et électriques, les bus, les motos et les vélos électriques commencent à constituer une part non négligeable des véhicules utilisés par les entreprises de transport. Plusieurs services de motos-taxi exerçant à Paris utilisent des motos optimisés ( 20 % de motos électriques pour les meilleurs).

Conclusion

L’Europe est en avance en terme de norme, un peu moins au niveau des véhicules répondant à cette dernière. En effet, les véhicules présents dans le transport urbain sont relativement sains, grâce à parc automobile renouvelé. Les différentes normes euro évoluent au niveau restrictif. Elles deviennent de plus en plus sévères pour répondre à un besoin vital de réduction des émissions, sans barrer l’objectif omniprésent d’améliorer le confort des utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *